group-protesters-together-with-mock-up.jpg
LOGO-MFR-cadré.png

“La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi, qu’à moins d’aimer la vérité, on ne saurait la reconnaître.”

 

Blaise Pascal

LE MOUVEMENT FÉDÉRATIF ROMAND
VEUT DONNER LA PAROLE À CEUX QUE L’ON BÂILLONNE!

 

La plupart des citoyens suisses ont supposé que le mensonge délibéré et organisé était l’apanage des dictatures ou des théocraties et que l’État démocratique et neutre lui garantissait un protectorat contre les faux-semblants.

Aujourd’hui, alors que de nombreuses lois constitutionnelles sont bafouées, que la neutralité vole en éclats et que notre pays délègue son libre choix à des organisations financées par des intérêts mercantiles ou des stratégies géopolitiques, il nous appartient de tenter de discerner la vérité factuelle de la propagande politique.

 

Malheureusement, il arrive que ceux qui luttent contre le courant mainstream et tentent d’apporter un contrepoids à une vérité exclusive, tombent dans les mêmes travers en idéalisant leur combat au point de perdre tout recul intellectuel envers les leaders qui le mènent.

 

Le Mouvement Fédératif Romand veut offrir à la Suisse romande un débat démocratique dont elle a été privée depuis le début de la pandémie aussi bien dans les médias que dans l’espace public. Il est crucial de redonner au citoyen sa liberté d’être, de croire, de débattre et surtout de disposer de son corps et de son esprit en s’inspirant des praticiens qui l’entourent, fussent-ils médecins, journalistes, philosophes ou politiques.

 

Le Mouvement Fédératif Romand offre un pont entre différents collectifs romands œuvrant pour la même cause, que ce soit pour de la coordination, de la collaboration entre ceux-ci lors d’actions, de projets communs, la création de groupes de travail, de cellules de réflexion, d’entraide…

 

Enfin, Le Mouvement Fédératif Romand défend la liberté d’opinion et d’action à la lumière de la Déclaration universelle des droits de l’homme et de la Constitution suisse de 1999.

PRÉSENTATION DU COMITÉ

 

Michelle CAILLER juriste, Présidente du MFR

 

Delphine HERITIER DE BARROS, vice-présidente du MFR et présidente de Reinfo Santé Suisse International.

 

ChristianTHURY, caissier

 

Membres du comité:

Dan NOTARIO, Horloger et président du MSLC

 

Daniel ROUSSEAU, spécialiste communication & RH 

 

Michel BERSET, indépendant

 

Philippe SAEGESSER, médecin

 

Frederique GIACOMONI, médecin

 
 

IL FAUT ABROGER LA LOI COVID !

PÉTITION  ADRESSÉE AU PARLEMENT FÉDÉRAL POUR L’ABROGATION IMMÉDIATE DE LA LOI COVID

 

Pétition élaborée par le MFR (Mouvement Fédératif Romand) et soutenue par le MSLC (Mouvement Suisse pour la Liberté Citoyenne), Réinfo Santé Suisse International, Collectif Parents,  CREE (Collectif Romand Educateurs Enseignants),  Réseau Choix Vaccinal, Back2Life, HelvEthica et Droit et Liberté.

 

 

POUR EN EN SAVOIR PLUS :

 

Salle de cours magistrale
 

PÉTITION  ADRESSÉE AU PARLEMENT FÉDÉRAL POUR L’ABROGATION IMMÉDIATE DE LA LOI COVID

Pétition élaborée par le MFR (Mouvement Fédératif Romand) et soutenue par le MSLC (Mouvement Suisse pour la Liberté Citoyenne), Réinfo Santé Suisse International, Collectif Parents,  CREE (Collectif Romand Educateurs Enseignants),  Réseau Choix Vaccinal, Back2Life, HelvEthica et Droit et Liberté.

 

 

POUR TÉLÉCHARGER LA PÉTITION :

POUR SIGNER LA PÉTITION



 

469153937-highres.jpg

PARCE QUE LE PEUPLE EST SOUVERAIN

L’ABROGATION DE LA LOI COVID EN 10 POINTS (ET BIEN D’AUTRES ! )

1.     Il n’y a plus de menace grave pour la santé publique.


2.     Il n’existe plus de « situation particulière » au sens de l’ art 6 LEp.


3.     Tous les indicateurs sont dans la norme (létalité, absence de dangerosité pour les enfants, capacité
        des unités des soins intensifs sous contrôle, malgré la suppression de lits pendant l’épisode Covid,
       pas de risque d’infection élevé…).


4.     L’ état d’urgence entériné par la loi Covid n’existe plus, au moins depuis janvier 2021.


5.     L’ urgence de santé publique déclarée par l’OMS n’entraine pas automatiquement le maintien du
       statut de situation particulière.


6.     La loi Covid attribue des pouvoirs accrus au Conseil fédéral pour 10 ans alors que l’existence d’un état
        d’urgence fait défaut.


7.     La loi Covid viole le principe de suprématie du pouvoir législatif sur le pouvoir exécutif.


8.     Pourtant le Conseil fédéral continue d’appliquer les consignes de l’OMS en violation de la
        souveraineté de la Suisse alors que le droit international (Règlement sanitaire international et
       Constitution de l’OMS) l’en préserve explicitement.


9.     Cela constitue une modification tacite de l’ordre constitutionnel en abandonnant la primauté du
        pouvoir législatif (Parlement et Peuple) au profit du pouvoir exécutif (Conseil fédéral).


10.   Cette modification majeure de la Constitution n’a pas fait l’objet d’un vote populaire à double majorité.

 

 

LIENS :

-       Constitution fédérale : www.fedlex.admin.ch/eli/cc/1999/404/fr

-       Loi Covid : www.fedlex.admin.ch/eli/cc/2020/711/fr

-       Loi sur les épidémies : www.fedlex.admin.ch/eli/cc/2015/297/fr

-       Analyse juridique « situation particulière » :
        
http://juristen-komitee.ch/wp-content/uploads/2022/03/2022_03_10_CJ-CB_FR_Situation-     
         particuliere_Analyse-et-consequences.pdf

-       Lettre ouverte « Traité pandémique » : Signer la lettre ouverte: www.reinfosante.ch/stopthetreaty

 

IL N’EXISTE PLUS DE SITUATION D’URGENCE

Toutes les conditions sont au vert depuis longtemps, il est temps de supprimer ces mesures restreignant la liberté des citoyens et non de seulement les suspendre !

L’ordre constitutionnel doit être rétabli et les pouvoirs excessifs et anticonstitutionnels du Conseil fédéral invalidés.

“Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail.”
Jean Jaurès

 

 

SIGNEZ LA PÉTITION
POUR LE BIEN DES GÉNÉRATIONS FUTURES
 

 

LETTRE OUVERTE AU WEF & CONSEIL FÉDÉRAL
Depuis plusieurs mois les politiques intérieures et extérieures, menées par le Conseil Fédéral, nous entraînent sur de dangereux chemins … Le peuple suisse s’interroge et s’inquiète de voir ses valeurs fondamentales bafouées par notre gouvernement, mettant en danger la sécurité et la neutralité de la Suisse.

 

C’est pourquoi il est essentiel pour le MFR ( Mouvement Fédératif Romand ) d’exprimer par ces deux lettres ouvertes au Conseil Fédéral et à Monsieur Klaus Schwab ,président du World Forum Economic, son désaccord et même son opposition à la tenue d’un événement privé certes, mais dont le financement, les désagréments et les conséquences reposeront sur les épaules des citoyens suisses.

 

Nous avons à cœur de préserver la voix du peuple suisse souverain .

Télécharger courrier :

Courrier au Conseil Fédéral
 

Courrier à M. Klaus Schwab; président du World Forum Economic